Des idées derrière la tête.... - Page 6

  • Le manteau des 1ères fois...

    Un moment que je n'ai rien posté: entre la fatigue et la crève de saison mais aussi une addiction surprenante à la saison 1 de Flashforward (sans suite et sans fin EN PLUS!!), voici Mon Manteau.

    A la rentrée, j'étais prête à me lancer dans la confection de plusieurs manteaux histoire d'affonter la saison hostile et de pouvoir changer de manteau comme de chaussettes ou presque!

    Pourquoi ce titre? La manteau des 1ères fois?

    Parce que c'est la 1ère fois:

    - que je couds un manteau

    - que je couds un tissu à carreaux

    - que je couds une doublure de manteau

    - que je couds une doublure en molleton extensible.

    - que je couds une fermeture éclair

    - que je couds des poches

    - que je couds une ceinture par dessus des poches (plusieurs essais ont été nécessaires pour ne pas coudre les poches en même temps que la ceinture)

    Et à partir du moment où l'on ne suit plus le patron (modèle L du livre 175 Stylish Dress Book 2 des JapanCoutureAddicts) tout part en vrille.

    Enfin, je m'en suis finalement sortie.

    Mais je pense que je ne réaliserai qu'UN seul manteau cette saison.

    A cause des carreaux et des problèmes de raccords de motifs, j'ai dû faire un manteau symétrique avec fermeture éclair.

    A cause de la doublure (je n'ai d'ailleurs pas bien compris comment se coud une doublure...) en tissu extensible, j'ai réalisé beaucoup de finitions à la main.

    Et coudre un manteau cela prend énormément de temps surtout quand on choisit d'ajouter des fioritures.

    Au final, je l'aime bien et il est bien chaud et douillet. Mais il est malheuresement un peu grand pour moi! J'ai fait une taille 11 pour un 38-40.

     

     

    Manteau.jpg

    Tissu à carreaux bouclettes 100% Laine Etoffe Des Héros

    Luxueux coupon Quai des brumes spirales flanelle La Droguerie

    (utilisé à l'endroit comme à l'envers: un grand merci à Stéphanie pour ses conseils)

    Doublure molleton noir Fabric Addicts

     

     

     

  • Coings

    J'adore les cognassiers, ses fleurs roses et délicates et ses fruits.

    Mon Papa aussi. Nous avons donc planté chacun des cognassiers et cette année la récolte a été particulièrement bonne.

    Le coing est délicieux en crumble ou encore avec du magret. Mais le meilleur (pour moi) cela reste la pâte de coing.

    En ce moment, je n'ai aucune envie de cuisiner alors voici ma recette express (car je ne voulais pas gâcher mes magnifiques fruits).

    Pour éviter la fastidieuse étape d'épluchage, je les plonge dans un cocotte remplie d'eau. Une fois bien cuits et refroidis, la peau est très très facile à enlever.

    Attention pour les étourdis et pour les affairés ! (dont Ma Petite Soeur fait partie), il vaut mieux mettre le minuteur sous peine d'arriver à carboniser les coings...

    Une fois les coings pelés, je les coupe grossièrement et je les remets dans la cocotte avec du sucre (pas de quantité exacte pour moi).

    Attention! Il faut remettre le minuteur et attendre que la couleur vire (j'adore cette magnifique couleur rose-orangée).. Moi, j'étais affairée dans mes travaux de couture, j'ai donc attendu de sentir une légère odeur de cramé avant de couper le feu. J'ai juste ensuite évité de racler le fond...

    Pour finir, je ne mixe pas car j'ai de bonnes dents: cela permet de sauter une étape et de croquer dans des quartiers presques confits.

    Je mets le tout dans un moule à cake et je déguste à la petite cuillère (je me le permets car ni Mon Homme ni Mes Enfants n'en veulent). Ou bien je l'étale sur une bonne tartine beurrée.

    Et là comme je me régale énormément, les Enfants sont convaincus d'y goûter...Et ils aiment!!

    L'année prochaine, je m'essaierai peut-être aux carrés individuels.

     

     

    MontCoings.jpg

    Je suis un peu en retard pour vous communiquer cette recette car la saison est bien des coings est bien terminée...

     

  • Voyage au pays du soleil levant IX: achitecture du XXe et XXIe siècles

    Une vision du Japon que nous connaissons bien en France: les prouesses des architectes de renom du monde entier, qui ont pu laisser libre cours à leur imagination débordante, dans l'immense ville de Tokyo.

    "Tokyo prolifère au gré d'un "urbanisme par pièces": elle progresse par touches, par ilôts; par plis et par reprises sans plan d'ensemble, sans projet globalisant."

    Extrait du livre Le goût de Tokyo, à lire absolument.

     

    Tokyo.gif

    Et c'est bien l'impression que j'ai ressentie: Tokyo ne manque pas d'architectes mais il lui manque des urbanistes...

     

    MontageArchi.jpg